Mode de fonctionnement d’un rachat de crédit hypothécaire

À l’heure actuelle, le regroupement de crédit hypothécaire est de plus en plus fréquent en raison des multiples avantages que cette opération bancaire est en mesure d’offrir. C’est en effet un moyen efficace pour obtenir un prêt immobilier au meilleur taux. Le rachat de crédit hypothécaire doit être mûrement réfléchi et nécessite la connaissance des démarches à suivre. Poursuivez la lecture du présent article pour en savoir davantage en ce qui concerne ce sujet.

Récapitulatif sur le rachat de crédit hypothécaire

Un emprunteur propriétaire de bien immobilier peut regrouper ses différents prêts en procédant à l’hypothèque dudit bien. C’est ce que l’on appelle regroupement de crédit hypothécaire. Cette hypothèque servira alors de garantie à l’établissement financier en cas de défaut de paiement. Le rachat de crédit hypothécaire est donc une solution qui s’adresse uniquement aux propriétaires. Si le procédé vous intéresse, vous pouvez vous renseigner en ce qui concerne le taux crédit immobilier Belgique.

Les bonnes raisons de recourir à ce type de crédit

Non seulement cette opération bancaire est bénéfique à l’emprunteur qui verra ses mensualités diminués et qui bénéficiera d’un taux de prêt plus avantageux, elle représente aussi une véritable sécurité ou rassurance pur l’établissement prêteur. Le fait est qu’il est assuré d’être remboursé du capital restant dû ainsi que des intérêts en cas de défaut de paiement de l’emprunteur.

Les démarches du rachat de crédit hypothécaire

Vous devez tout d’abord vous rapprocher du service de publicité foncière le plus proche de chez vous. Vous avez aussi la possibilité d’effectuer les démarches en lignes afin d’obtenir votre état hypothécaire. Votre dossier de rachat de crédit hypothécaire sera donc analysé et validé par la banque. Bien évidemment, la valeur du bien hypothéqué devra être supérieure au montant du rachat de crédit à couvrir. Une fois que celle-ci aura statué sur sa solidité, votre demande fera ensuite l’objet de simulation afin de déterminer votre taux annuel effectif global (TAEG). Ce TAEG regroupe tous les frais relatifs à votre rachat de crédit hypothécaire notamment le taux nominal, l’assurance et les frais de dossier. Vous aurez aussi à négocier avec votre prêteur le montant de vos mensualités pour faire des économies ainsi que la durée de remboursement. Toujours dans le cadre du rachat de crédit hypothécaire, la présence du notaire est obligatoire. C’est le seul officier public qui est habilité à diriger une telle procédure. Il a pour rôle de conseiller les parties sur la transaction et de renseigner l’emprunteur en ce qui concerne les conséquences possibles du prêt hypothécaire. En cas d’incident de paiement, le bien immobilier est susceptible d’être saisi et vendu aux enchères pour rembourser le prêt contracté.

Les risques liés à cette opération bancaire

Malgré le fait qu’hypothéquer votre bien immobilier vous permette d’obtenir plus facilement un rachat de crédits, vous ne devez tout de même pas négliger les éventuels risques auxquels vous pourrez faire face. En effet, l’inexécution de votre obligation contractuelle qui se concrétise par le défaut de paiement des mensualités qui vous incombent peut entrainer la saisie, voire même la vente de votre bien immobilier pour rembourser votre dette. Cela peut intervenir à tout moment quand les incidents de paiement interviennent. Un autre inconvénient lié à cette opération serait les formalités en plus qu’il faut faire par rapport à un prêt immobilier classique (étude notarial, source de frais, allongement de délai, etc.).

Category:

Share: